Les fondamentaux

Les fondamentaux, c'est fondamental.

Se focaliser sur l’essentiel. Éliminer les fioritures qui se sont accumulées au fil des ans. Ignorer les sur-couches qui ont fini par dénaturer l’idée de légèreté des débuts.

Il s’agit de revenir aux fondamentaux, dans l’agilité comme dans de nombreux autres domaines. Mais de quoi s’agit-il, les fondamentaux ?

Les fondamentaux de Castelmaure

Si j’ai mis une bouteille de Castelmaure à côté de mon livre, ce n’est pas un hasard. Sur l’étiquette, c’est bien écrit “Les Fondamentaux”. Ce vin est produit par une coopérative d’un petit village des Corbières, qui présente ainsi sa mission :

Depuis sa création notre coopé est novatrice & audacieuse, guidée par son amour de la perfection et de la qualité. Elle bouge avec son temps mais toujours hors des sentiers battus… Et ça, nous, on en est pas peu fier !

Les Fondamentaux constituent la nouvelle gamme (après Les Désaxées, la gamme rock’n roll ! ) de cette coopé.

Simple. Fondamental.

Plus dans notre domaine, la conférence Agile tour Toulouse a pour thème cette année :

Simple. Fondamental.

La présentation de ce thème par les organisateurs se termine par cette belle citation :

La vraie force de l’intelligence n’est pas de comprendre les choses compliquées, mais de les dépouiller de ce qui les empêche d’être simples.

Pour moi qui ai participé au lancement du premier Agile tour Toulouse en 2008 (et à l’organisation des suivants), le choix de ce thème me réjouit et me donne presque envie d’y revenir (mais j’ai annoncé en 2019 que c’était mon dernier tour).

Agile tour Toulouse 2022, c’est le moment de s’inscrire.

À noter que simple et fondamental sont deux adjectifs, dont on ne sait pas exactement à quel terme les rattacher. Comme pour le Simple, basique d’Orelsan on s’en passe bien.

Les fondamentaux de l’agilité ?

S’il ne fallait garder que deux trucs fondamentaux pour l’agilité, je dirais :

les boucles orientées utilisateur et l’équipe auto-organisée.

Cela se reflète dans mes livres. Dans Scrum édition 6, ce sont les deux premières parties du livre. Dans L’art de devenir une équipe agile, un dessin simple illustre ces fondamentaux :

La boucle

Mais quand on veut aller plus loin dans les explications sur l’agilité, on a tendance à présenter l’équipe avec ses rôles (PO, SM, etc.) et la boucle avec les rites du sprint (planification, mêlée, affinage, revue, rétrospective). Cela amène à introduire beaucoup de nouveaux mots/concepts, trop pour les novices.

Essayons d’expliquer autrement, plus simplement, en nous appuyant sur les travaux d’un sociologue, le père de l’anthropologie français, et ceux d’un agiliste, signataire du Manifeste agile.

Commençons avec les boucles.

Les boucles c’est du don

Donner est une déclinaison puissante pour les boucles de feedback. En effet, Marcel Mauss définit le cycle du don comme une triple obligation :

  • donner – pour renforcer les liens sociaux,
  • recevoir – pour ne pas offenser le donateur,
  • rendre – pour montrer sa capacité à participer au système d’échange.

L’équipe agile donne le résultat de son action aux utilisateurs, qui le reçoivent et sont incités à rendre leur feedback, ce qui va ré-enclencher un nouveau cycle.

Alain Caillé a étendu le cycle du don en y ajoutant la demande, ce qui nous va très bien pour l’agilité : une équipe existe pour répondre à des demandes, elle est en général créée pour cela.

Le cycle du don étendu, c’est DDRR :

Le cycle du don étendu

Les interactions sont mieux perçues avec un diagramme de séquence :

La séquence des échanges dans le don

Dans la vie d’une équipe, les boucles sont nombreuses et variées, les demandes et les feedbacks rendus après un don sont multiples et s’enchevêtrent, c’est la raison d’être du backlog que de faire le tri.

Pour en savoir plus sur cette boucle du don, lisez la série L’agilité, extension du domaine du don.

Passons au deuxième fondamental : le travail fait par une équipe auto-organisée.

L’équipe c’est le coeur

Cet partie a été réécrite suite au feedback d’Alistair Cockburn, que je remercie bien chaleureusement.

Alistair Cockburn est un des auteurs du Manifeste agile. Il promeut une agilité simple, débarrassée de toutes ses scories, depuis des années.

Cela donne son Heart of Agile avec simplement Collaborer – Livrer1 – Réfléchir – Améliorer.

Le Coeur de l'Agilité en VF

Le Coeur de l'Agilité en VF (heartofagile.com)

Alistair était à Agile Lille le premier juillet pour la keynote d’ouverture. On devine avec le tweet de Franck qu’il a présenté le Coeur de l’Agilité et ses fondamentaux :

Le cycle du don nous donne le cadre pour les interactions fondamentales de l’équipe avec son environnement ; le coeur de l’agilité nous sert pour définir les activités fondamentales de l’équipe.

Reprenons les 4 parties du coeur pour illustrer leur utilisation dans une boucle du don.

Collaborer

Cela commence par une demande d’un utilisateur. L’équipe collabore pour comprendre cette demande et comment elle peut être prise en compte. La collaboration se fait avec le demandeur, éventuellement d’autres parties prenantes et bien sûr au sein de l’équipe.

C’est un exemple de collaboration, il y en bien d’autres dans la vie de l’équipe.

Livrer

Un grand principe de l’agilité est la livraison fréquente, qu’on retrouve ici dans le coeur.

Livrer se connecte facilement avec le Donner du cycle du don. Suite à la demande, l’équipe livre son don aux utilisateurs.

Le don en question correspond à une mise en service, il apporte de la valeur aux utilisateurs.

C’est un exemple de don important, il peut y en avoir d’autres comme le résultat du sprint.

Réfléchir et améliorer

Lorsque les utilisateurs rendent leur feedback suite au don qu’ils ont reçu, l’équipe réfléchit, en s’appuyant éventuellement sur des données collectées, en vue d’améliorer son prochain don et de s’améliorer elle-même sur sa façon de travailler.

Discussions

Simplicité

Le cycle du don, comme le Coeur de l’Agilité2, sont des concepts simples.

Le risque en combinant deux concepts simples est d’obtenir un truc qui n’est plus si simple. Je prends le risque —en faisant attention— car il me semble que la combinaison est intéressante pour montrer la relation entre les deux fondamentaux de l’agilité.

Sur la simplicité, on peut aussi discuter le dessin situé plus haut qui illustre la boucle. Il pourrait être plus simple en enlevant Sprint. En effet si la boucle est fondamentale, le sprint l’est moins. On peut faire des boucles sans appeler cela des sprints. La discussion pourrait aller jusqu’à se demander si le backlog fait partie des fondamentaux…

Coopération vs collaboration

J’avais écrit en 2020 un article faisant la distinction entre collaboration et coopération.

Il s’appuyait sur les propos de l’économiste Éloi Laurent présentant ainsi la différence entre collaboration et coopération :

… c’est la coopération – autrement dit l’intelligence collective ou la capacité de penser et rêver ensemble – et non la simple collaboration (la capacité de faire ensemble) qui est la source de la prospérité humaine.

Pour illustrer cette distinction, je prends un exemple sportif, inspiré par le Tour de France cycliste :

  • les membres d’une échappée collaborent (ponctuellement, pour ne pas être repris par le peloton);
  • alors que les coureurs d’une équipe coopèrent pour faire gagner leur leader.

Dans le Collaborer du Coeur d’agile, qui est général, on peut montrer la distinction en spécialisant en coopérer pour les membres de l’équipe agile (les coéquipiers) et en gardant collaborer pour les échanges avec les parties prenantes.

Réfléchir et améliorer vs inspecter & adapter

Réfléchir et améliorer, ce sont des principes de l’empirisme. Ils constituent une version plus douce que les mots Inspection & adaptation généralement utilisés pour décrire l’empirisme de Scrum. En effet, inspecter est très connoté contrôle (et commande) et s’adapter constitue souvent une injonction menant au faux-agile.

La réflexion consiste à regarder les choses visibles et à évaluer des écarts éventuels par rapport aux attentes. L’amélioration, c’est la capacité de l’équipe à changer si elle constate des écarts significatifs à la suite de la réflexion.

Et après ?

Jean-Pascal propose une piste :

Une fois que l’on est d’accord sur le rapprochement entre les types d’action et de relations de don, on en fait quoi ? La compréhension du cœur des relations humaines invite à accueillir les faits (émotions, comportements).

Avec lui et Anthony, nous avions lancé l’idée d’une Fresque de l’Agilité. C’est en cherchant comment dérouler la 3e partie de la Fresque que m’est venue cette idée de combiner don et coeur. Les 4 cartes pour le don et les 4 cartes pour le coeur pourraient servir de support aux récits des participants, en appliquant ces fondamentaux à leur contexte.

Je ne sais pas si la Fresque finalisée verra le jour. En attendant, comme j’ai eu de la demande, j’ai monté une formation Les fondamentaux de l’agilité.

Des questions ? Écrivez-moi par par email.


  1. En anglais c’est Deliver. Je sais gré aux traducteurs de Heart of Agile d’avoir choisi Livrer plutôt que Délivrer. ↩︎

  2. Il est présenté comme une approche radicalement plus simple (la VF traduit radically simpler en extrêmement simple mais je préfère la radicalité). ↩︎

Les fondamentaux

Voir aussi